Solthis Solidarité Thérapeutique et Initiatives pour la Santé

ONG de solidarité internationale

fondée par des médecins chercheurs,

Solthis contribue à améliorer la santé de tous

en renforçant durablement les systèmes de santé

Faire un don

MALI

Solthis est engagée au Mali depuis 2003. Initialement sollicitée par le Ministère de la Santé malien pour l'accompagner dans le développement d'une prise en charge de qualité dans la région de Ségou, Solthis appuie la décentralisation en cours dans tout le pays et lutte aujourd'hui contre les hépatites, la tuberculose, le paludisme et le VIH/sida.

 

Carte Mali

Population (millions)15,8
Espérance de vie à la naissance55
Rang IDH176
Taux de fécondité6,9
Mortalité infantile pour 1000 naissances128
Nombre de médecins pour 10 000 habitants0,8
Dépenses totales consacrées à la santé (% du PIB)6,8 %

PNUD, Rapport sur le développement humain, 2014

 

Santé Sexuelle et reproductive

Le Mali détient l'un des taux de mortalité infantile les plus élevés au monde avec 128 décès pour 1 000 enfants. La prise en charge pédiatrique est donc une priorité pour le pays.

 

Le paludisme

Le paludisme est la première cause de mortalité toutes pathologies confondues au Mali. Il représente à lui seul plus de 30 % des consultations médicales du pays. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus vulnérables.

L'hépatite B

L'hépatite B constitue un problème de santé publique majeure notamment à cause de la particularité de sa transmission : de la mère à l'enfant et pendant la petite enfance. Une étude récente porte sa prévalence à 15 %.

La tuberculose

Les données les plus récentes indiquent que 6 000 cas de tuberculose ont été recensés en 2013. La littérature montre que la tuberculose est une maladie opportuniste fréquente chez le sujet VIH, et que le VIH aggrave l'évolution de la tuberculose. Le protocole national du Mali recommande donc de proposer systématiquement le conseil VIH à tous les patients tuberculeux et ou suspects de tuberculose. Cependant, la gestion de la co-infection TB-VIH demeure faible.

 

Contexte de l'intervention de Solthis au Mali

  • Ouverture : 2003
  • Partenaires : Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et ses services régionaux, SE/HCNLS
  • Zones d'intervention : Ségou, Bamako, Mopti
  • 29 sites appuyés
  • Equipe : 3 professionnels de santé permanents dont 2 nationaux
  • Domaines d'intervention : VIH/Sida, hépatites, tuberculose, Santé Mère-Enfant, Santé Sexuelle et Reproductive

Suite à l'appel du Ministère de la santé pour l'accompagner dans le développement d'une prise en charge de qualité dans la région de Ségou, Solthis appuie la décentralisation en cours dans tout le pays.

2009 : Démarrage de la seconde phase de notre intervention. Suite à la fin progressive de l'appui médical sur site dans la région de Ségou, Solthis fournit un appui renforcé dans la région de Mopti et de Bamako. Dans la région de Ségou, Solthis développe des activités d'Education Pour la Santé.

2012-2013 : Dégradation du contexte sécuritaire. Solthis poursuit ses activités pour le maintien de l'offre de soins aux patients traités dans les sites appuyés.

2014 : La crise sécuritaire et institutionnelle a impacté de manière irrégulière le programme de Solthis au Mali. Pour la région de Mopti, les déplacements du personnel ont dû être limités à Mopti ville uniquement durant les trois premiers trimestres.

 

Appui à la décentralisation de la prise en charge

  • Formation et accompagnement des professionnels de santé pour la prise en charge des patients séropositifs et la bonne gestion des approvisionnements.
  • Soutien aux autorités régionales pour le suivi de la décentralisation.

Dépistage du VIH en milieu de soins

  • Sensibilisation des décideurs et formation des personnels soignants pour généraliser la proposition systématique du dépistage VIH chez les patients à risque d'infection.
  • Améliorer le dépistage des populations clés (travailleurs saisonniers, professionnels du sexe, hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) de Ségou et leurs accès aux soins.

Sensibiliser et lutter contre la stigmatisation

  • Actions de sensibilisation et de communication en faveur du dépistage dans les médias, les écoles, et auprès des populations à risque d'infection (travailleurs saisonniers, professionnels du sexe, hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes)
  • Actions de lutte contre la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH auprès des leaders d'option (religieux, journalistes) et dans les centres de santé

Santé de la Mère et de l'Enfant

  • Mise en place du dépistage précoce des enfants exposés au VIH par PCR/DBS à Mopti
  • Formation des paramédicaux afin d'améliorer la prise en charge des femmes enceintes.

La mise en place d'un système d'information sanitaire

  • Améliorer la gestion des données sanitaires afin d'éviter l'augmentation des perdus de vue (patients ne s'étant pas présentés à leur dernière consultation) et la rupture en produits VIH
  • Pharmacie
  • Assurer la disponibilité continue des stocks et le suivi-évaluation des consommable afin d'ajuster au mieux les commandes en adéquation avec les besoins.

Amélioration du suivi biologique et virologique

  • Formation des biologistes à l'utilisation de l'appareil de charge virale
  • Appui technique et financier pour mettre à niveau la technicité de biologie moléculaire des laboratoires
  • Accompagnement à la compilation, le contrôle qualité, l'analyse et l'interprétation des résultats de CD4 et de charge virale

Recherche opérationnelle

  • Recherche sur la prévention de la transmission du virus de l'hépatite B de la mère à l'enfant

 


Adresse de Solthis au Mali
Mali – Bamako

Rue 189 – Porte 372
Korofina Nord
BP 3062

Pays d’intervention

GUINÉENIGERSIERRA LEONEMADAGASCARTUNISIE

Expertise

PLAIDOYERFINANCEMENT DE LA SANTÉRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSGOUVERNANCE ET POLITIQUES DE SANTÉRESSOURCES HUMAINESSERVICES DE SANTÉSYSTÈME D’INFORMATION SANITAIREPRODUITS DE SANTÉ ET SYSTÈME PHARMACEUTIQUERENFORCEMENT DES SYSTÈMES ET SERVICES DE SANTÉLABORATOIRES ET PLATEAUX TECHNIQUES

Priorité de santé

EBOLAVIH / SidaPALUDISMETUBERCULOSEHÉPATITESSANTÉ DE LA MÈRE ET DE L'ENFANT

Contenus associés

AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique

2016 |  Les conférences Solthis

GUINÉEMALINIGERSIERRA LEONEPLAIDOYEREBOLAVIH / Sida

Intervention au symposium de Louis Pizarro

Intervention au symposium de Louis Pizarro

Du 20 au 23 avril 2016, s’est tenue la 8me conférence francophone internationale VIH/hépatites à Bruxelles.Découvrez, retrouvez, téléchargez toutes les présentations des symposiums, de nos 3 présentations orales et 3 posters !Symposium AFRAVIH, "La synergie des acteurs institutionnels, associatifs et communautaires, élément clé de l’efficience" en partenariat avec Aides, Sidaction, la Plateforme ELSA, Prévention Sida. Intervention conjointe de Louis PIZARRO (Solthis) et Renaud Becquet (Isped), "Chercheurs et ONGs au cœur d’une recherche action", mercredi 20 avril de 15h30 à 17h, Téléchargez ici la présentation en PDF 
Intervention au symposium d'Etienne Guillard

Intervention au symposium d'Etienne Guillard

Symposium de la Plateforme ELSA, "Des acteurs autonomes et performants dans la lutte contre le VIH : Repenser l’accompagnement !", Présentation d'Etienne Guillard (Solthis), "Les organisations communautaires, maillons indispensables pour un renforcement durable des systèmes de santé - quelles synergies, quelles interactions tisser ?", jeudi 21 avril de 12h15 à 13h30, Téléchargez ici la présentation en PDF    Retrouvez ici nos présentations orales et nos postersPour en savoir plus sur AFRAVIH 2016 et retrouver l’intégralité des présentations et posters présentés, cliquez iciSans oublier, La Lettre de Solthis n°17, spécial AFRAVIH

AFRAVIH 2016, Bruxelles, Belgique

2016 |  Les posters

GUINÉEMALIPLAIDOYERVIH / Sida

  • Rétention dans les soins et réponse virologique chez des femmes infectées par le VIH ayant initié un traitement antirétroviral en PTME du VIH à la maternité de l’hôpital national de Donka en Guinée - PJ 312 - Téléchargez ici le poster en PDF
  • Prise en charge des infections opportunistes du système nerveux central chez les personnes vivant avec le VIH hospitalisées en Guinée - PV220 - Téléchargez ici le poster en PDF
  • Effet de l’âge atteint sur la rétention au long cours des enfants infectés par le VIH suivis dans la cohorte pédiatrique du centre hospitalier universitaire Gabriel Touré de Bamako, au Mali - PV297 - Téléchargez ici le poster en PDF

Rapport Fonds mondial de Solthis sur « La Gestion des risques dans les Etats fragiles: la santé d'abord! »

2014 |  Les rapports / mémoires de recherche |  , ,

GUINÉEMALINIGERSIERRA LEONEFINANCEMENT DE LA SANTÉPLAIDOYERPALUDISMETUBERCULOSEVIH / Sida

capture couv fb fr"Gestion des risques dans les Etats fragiles: la santé d'abord!Optimiser l'efficacité des subventions du Fonds mondial"Au travers de ce travail -basé sur des faits remontés du terrain: 4 missions dans les pays (Guinée, Mali, Niger, Sierra Leone) et 140 acteurs rencontrés- nous avons identifié un certain nombre de difficultés qui démontrent que la politique de gestion des risques du Fonds mondial est mal adaptée aux Etats fragiles.Les mesures additionnelles de sauvegarde, mises en place par le Secrétariat à la suite des enquêtes du Bureau de l’Inspecteur Général, avaient pour objectifs de limiter les risques financiers et de rassurer les donateurs. Force est de constater que dans des environnements opérationnels difficiles, elles sont à l’origine de dysfonctionnements importants qui mettent en péril l’impact et la pérennité des programmes.Pour aller plus loin et répondre aux défis posés par les Etats fragiles, il est temps pour les administrateurs et les donateurs du Fonds mondial de faire le choix d’une politique audacieuse, innovante et de replacer les risques financiers à leur juste place : après le risque de santé publique.Les principales recommandations de ce rapport ont pour objectif de remettre le risque de santé publique au cœur du dispositif :

  • Opérer un rééquilibrage dans l’analyse et la gestion des différents risques.
  • Simplifier et clarifier les procédures de contrôle: limiter le nombre d’intervenants et de validations.
  • Fixer des objectifs de sortie du dispositif des mesures de sauvegarde additionnelles pour encourager l’appropriation et le renforcement de capacités.
  • Ouvrir la possibilité d’une présence accrue du FM sur le terrain, par des missions de plusieurs semaines voire de plusieurs mois.
  • Adapter aux Etats fragiles les indicateurs et modalités du financement en fonction des résultats.
Téléchargez le rapport complet en FrançaisVoir la brochure synthétique du rapportL'article d'Altermondes consacré au sujet avec l'interview filmée d'Hélène Roger

  Télécharger la ressource

AFRAVIH – Genève, Suisse, mars 2012

2012 |  Les communications orales

MALIFINANCEMENT DE LA SANTÉPLAIDOYERVIH / Sida

Le processus de contrôle fiduciaire du Fonds mondial vu du terrain : l’exemple de la composante VIH au MaliAuteur(s) : Louis Pizarro, S. Tchiombiano, S. Calmettes,

  Télécharger la ressource

Séroprévalence des virus de l’immunodéficience humaine et des hépatites B et C chez les donneurs de sang à Ségou au Mali

2012 |  Les articles scientifiques

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLEHÉPATITES

Auteur(s) : M.C. Koné, E.T. Sidibé, K.K. Mallé, S. A. Beye, G. Lurton, M.T. DiarraRevue : Médecine et Santé Tropicales 2012; xx : 1-2. doi : 10.1684/mst.2012.0016

  DOI : 10.1684/mst.2012.0016

International Aids Society – Rome, juillet 2011

2011 |  Les posters

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLESANTÉ DE LA MÈRE ET DE L'ENFANTVIH / Sida

The prevention of mother-to-child transmission of HIV in Mali: HIV-positive pregnant women and loss to follow-up in the Segou region (Mali)Auteur(s) : T. Mutel, A. Akondé, A. Doumbia, D. Coulibaly Traore, M. Diarra, F. Maiga, B. Coulibaly, L. Pizarro, F. Perez 

  Télécharger la ressource

Journée Scientifique – Paris, juillet 2011

2011 |  Les conférences Solthis

GUINÉEMALINIGERPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉS

Pr C. Katlama, Pr G. Brücker et S. Calmettes

Pr C. Katlama, Pr G. Brücker et S. Calmettes

  A l'occasion de son Assemblée générale, Solthis a organisé le mercredi 6 juillet à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, sa 4ème journée scientifique. Equipes de Solthis et partenaires du terrain étaient présents, venus spécialement du Mali, de Guinée, du Niger et de Haïti.  Dépistage du VIH : un défi ?
Y. Yazdanpanah, F. Huber, R. Tubiana, M. Idé

Y. Yazdanpanah, F. Huber, R. Tubiana, M. Idé

A l'heure du "Test and Treat", le dépistage est une thématique importante sur les terrains africains, tout comme dans les pays occidentaux. Aussi, le premier atelier de la Journée Scientifique de Solthis lui a été dédié, modéré par le Dr M. Idé (Niger) et le Dr R. Tubiana (Paris).En introduction, le Dr F. Huber (Solthis) a présenté les aspects techniques des « tests de dépistage rapide » soulevant la question des limites de ces tests, et le problème posé par le manque de respect des procédures et l'impossibilité fréquente de respecter les conditions de température recommandées par les fournisseurs. Cette présentation a été suivie par une revue des différentes stratégies de dépistage et l'évolution historique des paradigmes : du dépistage dit "volontaire" vers le "dépistage à l'initiative des soignants", tel que le préconisent l'OMS et les différentes autorités de santé. Les aspects du « coût-efficacité » du dépistage ont ensuite été analysés par le Pr. Y. Yazdanpanah (Tourcoing). Le Dr F. Lamontagne (Solthis Guinée) et le Pr M. Cissé (Guinée) ont étayé ces propos par les expériences ouest-africaines de Solthis concernant le dépistage en milieu de soin « opt-out ». Si ce type de dépistage « à l'initiative du soignant » a connu de grandes avancées dans le domaine de la PTME ou dans les centres anti-tuberculeux, il reste beaucoup de chemin à parcourir dans les autres services de médecine, où une forte proportion de patients n'est pas dépistée, donc pas prise en charge. La mobilisation sur ce sujet stratégique reste plus que jamais d'actualité.
Approvisionnement en ARV et Ruptures de stocks
Z. Ankourao (Niger)

Z. Ankourao (Niger)

 Malgré l'investissement de Solthis sur les questions d'approvisionnement (ARV, ensemble des produits de santé...), les ruptures de stocks, en particulier pour les ARV, sont encore fréquentes sur le terrain et menacent directement la santé des patients. La session dédiée à ces enjeux a été animée par deux médecins le Dr B. Diallo (Mali) et le Pr P.M. Girard (Paris).Guillard (Responsable Pharmacie Solthis) a rappelé le fonctionnement général des systèmes d'approvisionnement avant de présenter les principales causes qui conduisent à des situations de ruptures de stocks. La menace de rupture de février 2011 en Guinée a été prise à titre d'exemple pour souligner les dysfonctionnements aux différents niveaux de la prise de décision. Les équipes pharmacie sur le terrain de Solthis et leurs partenaires ont ensuite décrit leurs actions au quotidien, en soulignant le mode d'intervention de Solthis ou les outils dévéloppés ensemble, comme par exemple les groupes de coordination et de suivi des approvisionnements, les tableaux de bord de compilation, d'analyse ou d'alerte, les outils de quantification... Enfin, J. Langlois (Sidaction) et F. Foguito (TAW), représentant la société civile, ont conclu cette session par le rôle déterminant des associations pour lutter contre les ruptures, et plus largement pour améliorer la qualité de la prise en charge.
Actualités en virologieLe Pr V. Calvez (Pitié-Salpétrière, Paris) a présenté la situation de la résistance primaire à travers le monde, avant de rappeler les conséquences virologiques imputables aux choix des traitements de première ligne. Il a soulevé le problème de la faible barrière génétique des molécules les plus utilisées dans les pays à ressources limitées (INNTI en particulier), a fortiori lorsque l'accès à la charge virale est restreint ou inexistant.Actualités en virologie. Pr Vincent Calvez
Maintien dans le circuit de soinsCette session, modérée par le Pr M. Cissé (Guinée) et le Dr. G. Breton (Paris), a abordé la question de la fidélisation du patient dans le circuit de soins, à travers différentes initiatives. Après une introduction générale de G. Lurton (Solthis), le Dr M. Ide (Hôpital National de Niamey) a déploré les difficultés du suivi de long terme des patients VIH au Niger en s'appuyant sur les expériences du centre de traitement ambulatoire et de l'hôpital de jour à Niamey. L'expérience de Médecins du Monde, prenant en charge des populations marginalisées dans des centres intégrés en Asie, a été relatée par le Dr N. Luhman. Enfin, le Dr Claude Péan, de l'Institut haïtien Famé Péréo, a présenté le fonctionnement de son centre de Port-au-Prince, qui a intégré un programme international basé sur l'amélioration chiffrée de la performance.

Journées scientifiques – Bamako, janvier 2011

2011 |  Les conférences Solthis

MALIPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉS

Pr C. Katlama, Présidente de Solthis

Pr C. Katlama, Présidente de Solthis

Les Journées Scientifiques du Mali ont rassemblé plusieurs experts membres du Groupe de travail de Solthis : Christine Katlama, Roland Tubiana et Gilles Brücker. Solthis a co-organisé ces journées nationales qui ont réuni plus de 300 professionnels maliens impliqués dans la lutte contre le VIH. Pour Solthis et ses partenaires, ce fut l’occasion de présenter les résultats de la prise en charge et de discuter des avancées thérapeutiques et immunologiques.A l'occasion de son Assemblée générale, Solthis a organisé le jeudi 3 juin à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, sa 3ème journée scientifique. Les équipes du terrain étaient bien entendu présentes, venues spécialement du Mali, de Guinée, du Niger et du Burundi. Toute la journée, présentations et débats se sont succédés sur les enjeux de la lutte contre le VIH que ce soit sur le terrain ou au niveau international. Solthis remercie l'ensemble des participants venus nombreux assister à cette manifestation et les intervenants pour la qualité de leur exposé. La virologie, un élément clé d'une prise en charge de qualitéLes experts des laboratoires de Virologie partenaires des programmes de Solthis sont venus présenter les projets mis en place et les derniers résultats obtenus.Le Pr Vincent Calvez a débuté cette matinée avec les résultats de l’analyse réalisée à Bamako au Mali dans le cadre du projet "MaliResist" et dans lequel le laboratoire de Virologie du CHU de la Pitié-Salpêtrière est impliqué. Grâce à la mise en place d'un appareil de séquençage depuis mars 2009, les tests de résistance sur les patients en échec de traitement de 2ème ligne sont réalisés à Bamako. Le Pr Diane Descamps du CHU de Bichat a ensuite pris la parole pour présenter les résultats des résistances primaires aux ARV analysées pour les patients guinéens (collaboration entre Solthis et les laboratoires des CHU de Donka à Conakry, de Bichat à Paris et de Pellegrin à Bordeaux). Cette analyse est une première pour les patients de Guinée, elle fait aussi l'objet d'une communication au Workshop sur les Drug Resistance (8-12 juin à Dubrovnik). Enfin, le Dr. Anne-Geneviève Marcelin a conclu cette première session avec les résultats issus des analyses des résistances primaires effectuées par le laboratoire de Virologie du CHU de la Pitié-Salpêtrière pour le Niger.  Renforcement des capacités : l'approche de SolthisDans cette session, Sophie Calmettes, Directrice des opérations, est revenue sur le concept de renforcement de capacités tel qu’il est développé et mis en place chez Solthis : définition, méthodologie, outils d'analyse des besoins, matériel pédagogique, indicateurs d'évaluation. Le Dr Emmanuel Ouedraogo, Coordinateur médical au Burundi, a donné ensuite une illustration de sa mise en œuvre avec le programme Solthis au Burundi.  Les défis de la Prise en charge sur le terrainL'objectif de cette session était de présenter les avancées de certains projets mis en place par les équipes du terrain avec les acteurs locaux.Pour le programme en Guinée, Stéphanie Tchiombiano a fait le point sur le projet de prise en charge de la coinfection VIH/Tuberculose à Conakry, plus d’un après son démarrage. Puis, Grégoire Lurton a présenté le travail effectué dans le but d'améliorer les données de la prise en charge du VIH au CHU de Donka.Le Dr Alain Akondé et Grégoire Lurton, du programme au Mali, ont fait part des réflexions en cours sur la question des perdus de vue et des nouvelles pistes de recherche dans la région de Ségou. En effet, les perdus de vue sont un élément central de l’évaluation des programmes VIH. Pour affiner cette évaluation, il est indispensable de bien comprendre ce que « regroupe » cette catégorie : quelle définition ? comment mesurer ?Deux projets mis en place au Niger ont été à l’honneur au cours de cette session. Tout d’abord, le projet d’amélioration du diagnostic de la tuberculose chez le patient vivant avec le VIH à Niamey. Après avoir fait le point sur les premières informations issues de la collecte de données à l'Hôpital national et au Centre antituberculeux de Niamey, le Dr Franck Lamontagne a introduit la seconde phase du projet : l'évaluation de l'impact d'un nouvel algorithme de dépistage de la tuberculose chez les patients vivant avec le VIH. Puis, Yoann Madec de l'Institut Pasteur a présenté les premiers résultats de l'étude sur la prévalence du VIH parmi les enfants hospitalisés pour malnutrition sévère dans le service de pédiatrie de l'Hôpital national de Niamey. La prévalence du VIH chez ces enfants est de 8,5 %, nous rappelant l'importance de la promotion du dépistage systématique à l'initiative du soignant. Ces données sont également communiquées à l'International Aids Society en juillet (Vienne).
Dr G. Breton et Dr N. Veziris, modérateurs de la session "Défis de la prise en charge sur le terrain"

Dr G. Breton et Dr N. Veziris, modérateurs de la session "Défis de la prise en charge sur le terrain"

 Quoi de neuf en immunologie ?L'après midi a demarré avec une mise au point sur les nouveaux concepts en Immunologie par le Pr Brigitte Autran (Laboratoire de Virologie de la Pitié-Salpêtrière et cofondatrice de Solthis). Elle est revenue sur les bénéfices immunologiques à long terme des ARV, l'activation immune (IRIS), les stratégies vaccinales etc. Débat " Stratégies pour un accès universel "
C. Rouzioux, G. Brücker, P. Debré, B. Coriat, S. Eholié

C. Rouzioux, G. Brücker, P. Debré, B. Coriat, S. Eholié

En 10 ans, la solidarité internationale s'est mobilisée comme jamais auparavant pour améliorer l'accès à la prise en charge du VIH. Depuis 2000, l'aide financière pour la lutte contre le sida est passée de quelques centaines de millions de dollars à plus de 10 milliards aujourd'hui. Les résultats sont là, avec presque 5 millions de personnes qui reçoivent un traitement. L'objectif d'un accès universel est à portée de vue mais sans moyens efficaces de prévention, il faut élargir encore la couverture du traitement pour faire régresser l'épidémie. L'effort donc de la communauté internationale doit se poursuivre.Dans ce contexte, Solthis avait abordé la question de la mobilisation des ressources à sa dernière journée scientifique en 2009 (Présentations de la Journée Scientifique de Solthis 2009). Tout en restant mobilisée sur ce sujet, Solthis proposait cette année de compléter cette réflexion en analysant comment il serait possible de faire baisser les coûts des médicaments, des examens de suivi et des stratégies médicales pour contribuer encore plus à l'accès universel que nous recherchons tous. Pour cela, un panel de très haut niveau a été spécialement réuni. Le Pr Patrice Debré, Ambassadeur en charge de la lutte contre VIH/Sida-IST a introduit cette session en posant les question des enjeux des financements internationaux, principalement ceux liés au Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludsime : il a présenté les conclusions du dernier conseil d’administration du Fonds Mondial qui s’est tenu en avril (lancement du Round 10) et les enjeux liés à la Conférence de reconstitution du Fonds (octobre 2010). La question de la baisse du prix des médicaments a été posée par l'exposé du Pr Benjamin Coriat, notamment les enjeux de la propriété intellectuelle sur les traitements antirétroviraux. En effet, depuis 2005 et la mise en place des accords ADPIC, l’accès universel pourtant promis, est compromis... La problématique du prix de la charge virale a été soulevée par le Pr Christine Rouzioux, venue présenter le projet Pascal soumis à UNITAID par un consortium d'acteurs français dont Solthis, et qui se donne comme objectif de faire baisser les prix des examens de charge virale en mettant en concurrence les différents fournisseurs. Enfin, le Pr Serge Eholié a conclu cette session en donnant sa perspective du clinicien vis-à-vis de la notion de « coût/efficacité » dans les stratégies cliniques et thérapeutiques.

Conférence francophone – Casablanca, mars 2010

2010 |  Les communications orales

GUINÉEMALINIGERPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSVIH / Sida

Les patients sous ARV perdus de vue : l'expérience de l'ONG WALE.Auteur(s) : D. KatiléTélécharger la présentation L'approche anthropologique des ruptures de suivi médical des personnes vivant avec le VIH : l'exemple de Kayes (Mali)Auteur(s) : S. Carillon, V. PetitTélécharger la présentation L'épidémiologie des perdus de vue dans les programmes VIH/SIDAAuteur(s) : E. Poulet, M. Pujades-RodriguezTélécharger la présentation Charge virale en routine dans un pays à ressources limitées : le cas du NigerAuteur(s) : Dr Hanki, H. Yahayé, S. Mamadou, I. Aboubacar, R. Ali Maazou, I. Dillé, C. Dézé, S. Diallo, F. Huber, M. Amadou, F. MaïgaTélécharger la présentation Délégation de la prescription des antirétroviraux aux paramédicaux dans la PTME à Ségou  (Mali)Auteur(s) :A. Doumbia, A. Sidibé, AT. Traoré, A. Akondé, F.Z.T. Sangaré, DC. Traoré, M. Maiga, AM. Soumaré, F.D. Cissé, SD. Naman, G. Lurton, C. Katlama, F. HuberTélécharger la présentation Evaluation de la mise en place du dépistage et de la prise en charge du VIH au centre antituberculeux Carrière, à Conakry (Guinée)Auteur(s) : LM. Camara, B. Bah, D. Touré, P. Kourouma, L. Hajouji, C. Katlama, F. Huber, O. SowTélécharger la présentation Evolution de la prise en charge du VIH à Ségou entre 2003 et 2009Auteur(s) : L. Diakité, D. Katilé, , N. Diallo, A. Doumbia, MS. Koné, B. Coulibaly, A. Sidibé, Y. Coulibaly, A. Akondé, G. Lurton, F. HuberTélécharger la présentation

Level of viral load and antiretroviral resistance after 6 months of non-nucleoside reverse transcriptase inhibitor first-line treatment in HIV-1-infected children in Mali

2010 |  Les articles scientifiques

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLESANTÉ DE LA MÈRE ET DE L'ENFANTVIH / Sida

Auteur(s) : D. Germanaud, A. Derache, M. Traoré, Y. Madec, S. Touré, F. Dicko, H. Coulibaly, M. Traoré, M. Sylla, V. Calvez, AG. MarcelinRevue : Journal of Antimicrobial Chemotherapy - 2010 Jan;65(1):118-24

  Télécharger la ressource

Technical support by Solthis for health-care workers in order to decentralise medical treatment for people living with HIV in the Segou region of Mali

2009 |  Les articles scientifiques

MALIGOUVERNANCE ET POLITIQUES DE SANTÉRENFORCEMENT DES CAPACITÉSRESSOURCES HUMAINESVIH / Sida

Auteur(s) : P. Teisseire, A. Akondé, C. Pizzocolo, S. Calmettes, N. Bodo, L. PizarroRevue : FACTS Reports - Field Actions Sci. Rep., 1, 1-9, 2009

  Télécharger la ressource

Séminaire sur la charge virale et la résistance aux ARV – Bamako, décembre 2009

2009 |  Les conférences Solthis

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLEVIH / Sida

Séminaire sur la charge virale - Bamako déc 2009Solthis, le GIP Esther et le CHU du Point G, ont organisé le séminaire "Résistance" les 10 et 11 décembre 2009 à Bamako. Plus d'une cinquantaine de médecins et de biologistes sont venus de tout le pays assistés à cette formation sur la Charge virale et les résistances aux ARV chez les patients vivant avec le VIH/sida.  Plusieurs cas cliniques ont été présentés par les maliens et discutés avec les autorités médicales nationales, en présence également des experts venus de l'Hôpital Pitié-Salpétrière de Paris : Pr Christine Katlama, Pr Vincent Calvez, Dr Anne Genevieve Marcelin et le Dr Roland Tubiana.

Journée Scientifique de Solthis – Paris, juin 2009

2009 |  Les conférences Solthis

MALIPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉS

Journée scientifique - juin 2009Plus d'une centaine de personnes est venue assister à la Journée Scientifique de SOLTHIS le 26 juin 2009. Acteurs de la vie de SOLTHIS sur le terrain, en France ou à Paris, ils se sont réunis pour ce moment fort de l'association. Également, de nombreux invités de prestige ont répondu présents : représentants des institutions nationales et internationales, du Fonds Mondial, acteurs de la société civile... Aujourd'hui, l'ensemble des équipes de SOLTHIS tient à remercier chaleureusement ceux qui ont pu venir assister à cette journée pour la qualité des échanges, la richesse des informations et leur intérêt manifeste pour nos actions.La Journée Scientifique de SOLTHIS est aussi l'occasion de donner la parole aux acteurs de terrain pour présenter les projets mis en place et pour partager leurs réflexions sur les enjeux de la maladie du VIH. Présentations des projets Solthis

 Compte-Rendu de la Table RondeQuel avenir pour les financements internationaux des programmes VIH ?Table ronde Journée scientifique juin 2009Dans le contexte actuel de crise économique et crise des financements, SOLTHIS a souhaité mettre en place une réflexion sur ce vaste sujet. La table ronde, animée par le Pr Gilles Brucker, a suscité deux interrogations, tout d'abord celle de la pérennité des financements pour la lutte contre le VIH puis celle de l'efficacité de ces financements. Ce débat fut donc l'occasion pour le Pr Patrice Debré, nouvel Ambassadeur en charge de la lutte contre le VIH sida, de présenter les défis et la stratégie qu'il compte mettre en place. Le Dr Florence Veber, Sous–directrice pour la santé et le développement humain (MAE) a fait part de sa réflexion actuelle sur les financements innovants et a rappelé la place de la lutte contre le VIH au sein des politiques de santé. Des représentants de la société civile étaient également autour de la table. Marie-Alexia Delerue, de Action for Global Health, a plaidé pour une mobilisation des gouvernements en faveur du développement de nouvelles sources de financements en plus de leur aide publique au développement. Quant à Khalil Elouardighi, de Coalition Plus, il a alerté sur les graves conséquences à court terme de la baisse du financement du Fonds Mondial, notamment pour les patients néceisstant des traitements de seconde et troisième ligne.
Pr Patrice Debré : Malades et partenariats internationauxLe Pr Patrice Debré est le nouvel Ambassadeur en charge de la lutte contre les VIH/sida et les maladies infectieuses. Il est aussi un des co-fondateurs de Solthis.Le Pr Debré a présenté les caractéristiques de l'épidémie : 33 millions personnes infectés par le VIH ; 2,7 millions nouvelles infections par an ; 2 millions décés dont 75 % Afrique sous Saharienne. Une maladie qui touche autant la femme que l'homme... Dans les pays é revenus faibles ou intermédiaires, l'accés aux ARV reste limité : seulement 31 % des besoins mondiaux en ARV sont couverts. .. Le VIH a été la maladie qui a permis au concept de " Santé globale " d'émerger ; cette prise de conscience de la santé du monde a entrainé des engagements politiques et sociaux considérables pour lesquels de nouvelles ressources et de nouveaux moyens financiers ont été nécessaires. Puis, l'Ambassadeur a exposé la contribution franéaise é la lutte contre les pandémies en fonction des canaux de financement en 2007 : - Pour le VIH: 363 millions d'euros, 20 millions pour le bilatéral (AFD, Esther, AT du MAE ...) et 26 millions pour la Recherche (ANRS, IRD, CNRS...). - Pour le paludisme : 100 millions pour le multilatéral et nulle pour le bilatéral. - Pour la tuberculose : 31 millions pour le multilatéral et 3 millions pour le bilatéral. Enfin, le Pr Debré a fait part des défis en matiére de lutte contre le VIH au niveau international : 1. Harmonisation de la Gouvernance de la santé internationale 2. Coopération entre les organisations multilatérales 3. Complémentarité entre le bilatéral et le multilatéral 4. Dimension européenne 5. Prise en charge en globale 6. Approche intégrée entre recherche fondamentale et la recherche clinique, ouverture é d'autres secteurs comme l'agronomie 7. Multiplication des financements innovantsMalades et partenariats internationaux - Pr P. Debré
Dr Florence VeberLe Dr Florence Veber est actuellement en charge de la Sous-direction de la santé et du développement humain du Ministére des Affaires étrangéres et européennes.Le Dr Florence Veber a présenté le nouvel organigramme du Ministére des affaires étrangéres et européennes mis en place pour étre en phase avec l'apparition d'enjeux mondiaux tels que le réchauffement climatique ou les pandémies. Elle a présenté les trois grandes directions : 1. Direction administrative 2. Direction diplomatique (division géographique) 3. Direction globale de la mondialisation du développement, des partenariats et du développement. Cette nouvelle direction est divisée en 4 sous-directions dont la Direction des biens publics mondiaux incluant le climat, les ressources naturelles (eau et foréts) , la sécurité alimentaire et la santé et le développement humain . Dirigée par le Dr Veber, cette sous-direction traite des questions de santé mais aussi d'éducation, d'insertion professionnelle, d'égalité des genres, de migrations, de démographie et de protection sociale.A ce jour, cette sous-direction est particuliérement sollicitée pour le suivi des engagements franéais dans le multilatéral puisque 75 % du budget de la coopération en santé passe par le canal multilatéral. Elle est en charge des définitions de stratégies, l'opérationnel étant géré par l'AFD (Agence Franéaise du Développement). D'ailleurs, la stratégie de la politique de coopération pour la santé doit étre revue pour la fin de l'année 2009 avec la participation des acteurs impliqués. Cette nouvelle équipe souhaite offrir aux différents acteurs une meilleure accessibilité et transparence aux données terrain afin de favoriser des approches partagées entre autres les ONG et le Ministére.Le Dr Veber a fait part de ses deux sujets de réflexions : 1. Conséquences du financement des programmes VIH/Sida sur le renforcement des systémes de santé ? 2. Efficacité et utilisation des financements innovants en santé ?
Marie-Alexia Delerue : Financement de la santéMarie-Alexia Delerue est chargée de plaidoyer chez Médecins du monde, membre du réseau d'ONG européen Action for global health.Visitez le site d'Action for Global HealthMarie-Alexia Delerue a présenté l'évolution des financements d'Aide au développement de la santé : - au niveau international : multipliés par 4 entre 1990 et 2007 ; - au niveau européen : augmentation de 58% de 2001 é 2007; - en France : multipliés par 4 entre 2000 et 2007 ; - sources : origines de fonds public, mais de plus en plus du privé/philanthropie (26.7% du total de l'aide internationale en santé en 2007) ; - canaux : augmentation du canal multilatéral (Fonds Mondial, GAVI).Si cette mobilisation internationale, é travers l'augmentation des financements internationaux, a permis de réaliser des progrés notables en matiére de santé (baisse de la mortalité infantile, augmentation du nombre de patients ayant accés aux ARV...), on constate que les enjeux sanitaires au Sud restent immenses : sur les 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), ceux qui ont le moins augmenté sont ceux relatifs é la santé. Les financements et leur prévisibilité restent insuffisants.Dans le contexte actuel de crise économique, les indicateurs en santé se trouvent menacés. Le rapport de la BM sur la crise mondiale prévoit que si aucune réponse internationale n'est adoptée urgemment pour soutenir les pays en développement, environ 200 000 é 400 000 enfants de moins de 5 ans en plus perdront la vie chaque année. Il est donc fondammental que les bailleurs respectent leurs engagements financiers en faveur de la santé.Aujourd'hui, les ONG demandent aux bailleurs internationaux et aux gouvernements au Sud : - Placer la santé au coeur des politiques de développement (pour les pays en développement, accorder 15% de leurs ressources budgétaires é la santé) - Respecter leurs engagements pris par les bailleurs dans le cadre des sommets du G8 - Favoriser le renforcement des systémes de santé - Développer de nouvelles sources de financements, et notamment de mettre en place rapidement la taxe sur les transactions de change, qui pourrait rapporter 40 milliards de $ par annnée et permettrait donc de véritablement changer d'échelle en terme de financement du développement et d'accélérer les progrés des indicateurs santé. Les financements innovants doivent étre additionnels é l'aide publique au développement et véritablement prévisibles.Financements de la santé, action for Global health - M.A. Delerue
 Khalil ElouardighiKhalil Elouardighi est membre du Réseau Coalition plus.Visitez le site de Coalition PlusVenez consulter la lettre n°8 de Solthis consacrée à la Journée Scientifique.

ICASA – Dakar, décembre 2008

2008 |  Les communications orales

MALIPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSVIH / Sida

Les perdus de vue de la région de Ségou, au Mali Auteur(s) : G. LurtonTélécharger la présentation Prise en charge transfrontalière des PVAVS : le point de vue du soignantAuteur(s) : S. DialloTélécharger la présentation Migrations transfrontalières en Afrique de l'Ouest : le regard des sciences socialesAuteur(s) : S. TchiombianoTélécharger la présentation Continuum des soins et politique d'accès aux traitements des IST/VIH/SIDA dans les cinq pays du Corridor Abidjan-LagosAuteur(s) : J. KoffiTélécharger la présentation La PEC transfrontalière des PVVIH : recommandationsAuteur(s) : S. DialloTélécharger la présentation Questions posées et enjeux de l'adoption d'une loi spécifique sur le VIH/sida : le cas du NigerAuteur(s) : S. TchiombianoTélécharger la présentation

XVème ICASA – Dakar, décembre 2008

2008 |  Les posters

MADAGASCARMALINIGERPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSTUBERCULOSEVIH / Sida

HIV/AIDS care and follow-up on a national scale in low resource settings: experience of the Niger Initiative on Antiretroviral Access (INAARV), NigerAuteur(s) : M. Ide, Y. Madec, M. Boubacar, E. Adehossi, C. Dezé, GM. Lawal, O. Amadou, S. Diallo, C. Pizzocolo, IA. Touré, S. Mamadou, C. Katlama and the National Technical CommitteeTélécharger la présentation Projet pilote de la cellule de prise en charge globale : un service pluridisciplinaire d'orientation et d'écoute des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) comme moyen d'amélioration de l'observance à Zinder, NigerAuteur(s) : A. Alzouma, C. Dezé, B. Sabo, M. Bako, S. Maman, I. Mourtala, M. Goundara, F. Djermakoye, M. Ide, F. AeberhardTélécharger la présentation The impact of prior recourse to traditional medicine on the out-of-pocket expenditure of HIV/AIDS patients in NigerAuteur(s): S. Walker, S. Tchiombiano, A. Maiga, R. Hassane, M. Idé, AH. Souna, V. Bignon, O. Weil, L. PizarroTélécharger la présentation Incidence et facteur de risque de tuberculose (TB) chez les patients VIH sous ARVAuteur(s): A. Foucher, Y. Madec, S. Diallo, Z. Thiousso, I. Dillé, S. Gambo, HA. Souna, A. Oumarou, A. Manou, GM. Laoual, Al. Touré, C. Pizzocolo, L. Pizarro, A. FontanetTélécharger la présentation Accès décentralisé à la trithérapie et au monitorage de la charge virale en Afrique de l'Ouest : l'expérience de la région de Ségou (Mali)Auteur(s) : A. Akondé, Y. Madec, AB. Dicko, I. Haidarra, I. Katile, B. Diarra, M. Kye, A. Doumbia, C. Pizzocolo, C. Katlama and the Segou Medical Technical CommitteeTélécharger la présentation A method of HAART decentralization in rural areas: Solthis' experience in Segou (Mali)Auteur(s) : P. Teisseire, A. Akondé, C. Pizzocolo, S. Calmettes, S. Dalglish, N. Bodo, L. Pizarro Télécharger la présentation Prevention of mother-to-child transmission of HIV (PMTCT) in a rural setting : the experience of the Segou region in MaliAuteur(s) : CD. Traoré, A.akondé, T. Samake, T. Traoré, Y. Coulibaly, O. Coulibaly, A. Sidibé, D. Germanaud, Z. Traoré, A. Maiga, AG. Marcelin, C. Pizzocolo, C. Katlama and the Segou Medical Technical CommitteeTélécharger la présentation Appraisal of treatment modification in HIV patient follow-up in the region of Segou (Mali)Auteur(s) : J. Landier, A. Akondé, C. Pizzocolo, I. Haidara, M. Drabo, L. Pizarro, A. Fontanet, C. Katlama, Y. MadecTélécharger la présentation Etude virologique chez des sujets VIH-1 suivis à MadagascarAuteur(s) : F. Lamontagne, S. Andriantsimietry, ML. Chaix, JP. Viard, M. Randria, J. Nely, S. Randriamampionona, C. Aguilar, S. Royer, C. Pizzocolo, LR. Razanakolona, C. RouziouxTélécharger la présentation

Conférence Internationale sur le Sida – Mexico, août 2008

2008 |  Les posters

MALINIGERPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSVIH / Sida

HIV-infected children in the context of the Niger Initiative on Antiretroviral Access (INAARV), Niger (West Africa)Auteur(s) : R. Abdoulaye-Mamadou, I. Adehossi, Y. Madec, C. Dezé, W. Alkassoum, M. Mahamane, I. Daouda, M. Amadou, D. Germanaud, C. Pizzocolo, S. Mamadou, C. Katlama and the National Technical Pediatric CommitteeTélécharger la présentation Looking for lost to follow-up patients: experiences of Segou (Mali)Auteur(s) : G. Lurton, A. Akondé, Y. Madec, P. Teisseire, T. Traore, B. Touré, D. Cissé, C. Koumaré, C. Pizzocolo, L. Pizarro, C. Katlama, and the Segou Medical Technical CommitteeTélécharger la présentation

Les perdus de vue dans la file active de la région de Ségou

2008 |  Les rapports / mémoires de recherche

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLESERVICES DE SANTÉSYSTÈME D’INFORMATION SANITAIREVIH / Sida

Auteur : G. LurtonPartenaires : Sciences Po

  Télécharger la ressource

HIV drug resistance after the use of generic fixed-dose combination staduvine/lamiduvine/ nevirapine as standard first-line regimen

2007 |  Les articles scientifiques

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLEVIH / Sida

Auteur(s) : AG. Marcelin, B. Jarrousse, A. Derache, M. Ba, ML. Dakouo, A. Doumbia, I. Haidara, A. Maïga, G. Carcelain, G. Peytavin, C. Katlama, V. CalvezRevue : Aids - 2007, 12;21(17):2341-3Télécharger l'article

L’impact de la situation socio-économique sur la réussite de la prise en charge pour les patients vivants avec le VIH/Sida et l’effet de l’identité d’être malade de Sida sur la pauvreté. Travail suite à une enquête de terrain au Mali.

2007 |  Les rapports / mémoires de recherche

MALIFINANCEMENT DE LA SANTÉGOUVERNANCE ET POLITIQUES DE SANTÉRECHERCHE OPÉRATIONNELLESYSTÈME D’INFORMATION SANITAIREVIH / Sida

Auteur : Shi WeijingPartenaires : Sciences Po

  Télécharger la ressource

Conférence francophone – Paris, mars 2007

2007 |  Les posters

MALIPLAIDOYERRECHERCHE OPÉRATIONNELLERENFORCEMENT DES CAPACITÉSVIH / Sida

Evaluation d'un programme d'accès décentralisé aux antirétroviraux au MaliAuteur(s) : AB. Dicko, MH. Maiga, A. Akondé, Y. Madec, C. Pizzocolo, le Comité thérapeutique de Ségou et le groupe de travail SolthisTélécharger la présentation Mise en place de la numération des lymphocytes T CD4+ par cytométrie de flux et suivi immunitaire des patients sous traitement antirétroviral à Ségou (Mali)Auteur(s) : A. Maiga, B. Jarrousse, I. Haidara, L. Tegna, G. Carcelain, B. Autran, C. Katlama, le comité thérapeutique de Ségou et le groupe de travail SolthisTélécharger la présentation Evaluation des enfants de moins de 5 ans nés de mères séropositives incluses dans l'INAARVAuteur(s) : R. Abdoulaye-Mamadou, G.M. Lawal, A. Soumana, A. Gali-Yaroh, I. Adéossi, A. Harakoye, A. Diatta, M. Idé, Saïdou, C. Dézé, le comité médical technique du Niger et le groupe de travail SolthisTélécharger la présentation

Evolution of genetic diversity and drug resistance mutations in HIV-1 among untreated patients from Mali between 2005 and 2006

2008 |  Les articles scientifiques

MALIRECHERCHE OPÉRATIONNELLEVIH / Sida

Auteur(s) : A. Derache, Al. Maiga, O. Traoré, A. Akondé, M. Cissé, B. Jarrousse, V. Koita, B. Diarra, G. Carcelain, F. Barin, C. Pizzocolo, L. Pizarro, C. Katlama, V. Calvez, AG. MarcelinRevue : Journal of Antimicrobial Chemotherapy - Sep;62(3):456-63

XIVème ICASA – Abuja, décembre 2005

2005 |  Les posters

MALIPRODUITS DE SANTÉ ET SYSTÈME PHARMACEUTIQUEVIH / Sida

Solthis: evaluation of a decentralized program for access to ARV in Ségou (Mali)Auteur(s) : B. Jarrousse, A. Doumbia, M. Ba, E. Klement, L. Tegna, B. Diarra Sonou, Z. Traore, D. Traore, B. Touré, S. Tchiombiano, B. Dembélé, C. Tétrel, A. Maïga, G. Carcelain, AG. Marcelin, B. Autran, C. Katlama

  Télécharger la ressource

Conférence Francophone – Bruxelles, mars 2005

2005 |  Les posters

MALIGOUVERNANCE ET POLITIQUES DE SANTÉPLAIDOYERVIH / Sida

Pour un accès gratuit et décentralisé aux antirétroviraux en Afrique subsaharienne : l'expérience de Solthis dans la région de Ségou, au MaliAuteur(s) : E. Klement, Z. Traoré, B. Jarrousse, L. Tegna, C. Tétrel, C. Katlama

  Télécharger la ressource

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nos projets

Flux RSS | Plan du site  | Mentions légales  | © Solthis 2017 - Tous droits réservés | Réalisé par 6tem9